2 pilotes, 2 collèges de juge sur le même axe à 50m

ou autrement appellée voltige radiocommandée.
Ici on parle de tout ce qui concerne le F3A; règlements, Championnats.....
jacques33
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 306
Enregistré le : 07 juin 2005, 19:57
Avion : Xareltoo
Moteur : Plettenberg advance
Emetteur : jeti DS24
Servos : Futaba
Catégorie : Internationale
Fréquence : 2,4
licence : 9903785
Localisation : Saint Laurent du Médoc (33)

2 pilotes, 2 collèges de juge sur le même axe à 50m

Message non lu par jacques33 » 19 mai 2018, 19:12

Bonjour à tous,

J'aimerais bien qu'on parle de la configuration en concours, d'avoir 2 points pilotes et 2 collèges de juges sur le même axe de vol, distants de 50m.
Le premier qui m'a parlé de ça est Roland Poidevin, qui l'a vécu en Australie sans que cela ne pose le moindre problème pour les pilotes. Puis Sébastien (roger69580) qui l'a aussi vu aux USA.
Dixit Roland, Il faudrait juste que les atterrissages et décollages soient coordonnés afin de faire en sorte que les deux avions aient la première figure de bout du même côté. Dans l'ensemble, les vols sont assez synchrone, et il y aurait très peu de probabilité de collision entre les 2 avions en vol.
Je pense que ça serait bien d'essayer afin de pouvoir faire plus que les "seulement" 2 ou 3 vols par concours.
Qu'en pense la communauté ?
Roland, peux-tu développer ?
Quelqu'un a-t-il testé cette configuration ?

Amitiés à tous
Jacques
ARIXTRA Elec. Inter
Club de Saint Laurent Médoc (33)

Avatar du membre
Roland
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 215
Enregistré le : 05 sept. 2004, 22:10

Re: 2 pilotes, 2 collèges de juge sur le même axe à 50m

Message non lu par Roland » 22 mai 2018, 22:19

Effectivement, c'est très surprenant !!! Ceci dit, les australiens utilisent ce type de configuration pour presque tous les concours sans que cela pose de problème.
Pour avoir volé dans ces conditions, je peux dire que l'on est tellement concentré sur son avion que l'on ne voit pas celui qui vole en parallèle.
Du fait des trajectoires type F3A (dans un plan vertical), vitesses similaires les risques de collision sont réduits.
Ceci dit, cela pose le problème des juges : deux lignes de vol = deux collèges de juges. Les australiens ont résolu ce problème : les juges sont des pilotes désignés. C'est à dire que chaque pilote va obligatoirement juger pendant 2 heures par jour.
Si j'osais, je dirais que les notes ne sont pas beaucoup plus bizarres que chez nous !!! Il faut dire que chaque pilote qui veut voler (et donc juger) aux masters ou au championnat doit avoir passé un test. Ce test est un QCM disponible sur le site de la fédération.
Bref, il y a peut-être quelques idées à prendre !
Roland

roger69580
Apprenti pilote
Messages : 35
Enregistré le : 12 oct. 2009, 21:49
Fréquence : 72200
Localisation : North Carolina

Re: 2 pilotes, 2 collèges de juge sur le même axe à 50m

Message non lu par roger69580 » 26 mai 2018, 02:06

Bonjour,

Effectivement le premier point est le collège des juges. Le jugement était réalisé par un mixte pilotes et juges.
Les pilotes reçoivent une formation dans se sens. Cela permet d avoir en permanence 2 collèges de juges et pas toujours les mêmes. J'imagine déjà les réactions côté France, cependant ce que j ai vu me laisse penser qu il n y a pas de problèmes liés au jugement, chacun fait de son mieux et essaie d aider l autres à juger mieux, c est dans l'intérêt de tous. De plus les pilotes jugeant aussi, ils progressent plus. la limite est probablement sur la série inter avec un jugement qui doit être plus fin pour départager les meilleurs.
Par contre le gros intérêt est de faire plus de vols sur un meme concours. Cela doit aider aussi à progresser plus vite surtout pour les premiers niveaux. En général ils visent 6 tours de vols en 1,5 jours.
L'autre aspect positif est la capacité à organiser plus facilement un concours, la contrainte juge est en partie allégée.

Le gros point dur, c'est le risque de collisions, les avions représentent souvent un gros budget, j'imagine difficilement que les Français acceptent de prendre ce risque aussi minime soit il. Pourtant quand on vole dans un club il est assez rare de pouvoir voler seul, un par un. Avec des avions aux trajectoires prévisibles.

Peut être faudrait il imaginer un mixte, donner la possibilité au premier niveaux, débutant, national de voler plus en mettant deux pistes en place avec un collège de juges mixtes, et aux B et inter une seul piste avec des juges pros et moins de vols?


Sebastien

Répondre